SUR LE MAG 39 - PRINTEMPS 2017

SUR LE MAG 39 - PRINTEMPS 2017

MAG 39 ( SUITE )

MAG 39 ( SUITE )

" UN ENFANT , S'IL EST TRAUMATISÉ PAR LE MENSONGE ET LE NON-DIT , NE L'EST JAMAIS PAR UNE MAUVAISE NOUVELLE. S'IL EST ACCOMPAGNÉ PAR LA TENDRESSE ET LES PAROLES DE SES PARENTS , IL EN SORT TOUJOURS ENRICHI , GRANDI ET NANTI DE FORCES NOUVELLES ".

" Les mots plutôt que les maux " ...

" une dispute , un accident ,une maladie , un échec , une mort , un divorce ...l'enfant se sent toujours coupable . Ramenez la paix dans son coeur avec des mots , des explications claires et précises ..."

tel est le message des " petits livres rouges "!




INFO !

INFO !

LE VOICI !

LE VOICI !
MAMAN METS TES LUNETTES ROSES
« Décembre 2009, le diagnostic tombe: un long combat attend notre petite chérie, nous attend. Je suis angoissée, j'ai peur...que dis-je ? je suis terrifiée!!! Dès le lendemain matin, Lili captant ma détresse, prend mon visage dans ses petites mains et me dit:
"Maman, mets tes lunettes roses, tu verras, tout ira bien "...
Cette phrase a trotté dans ma tête pendant toute l'année de soins, je m'y suis accrochée, j'y ai puisé courage et confiance. Merci Lili pour cette belle leçon de vie! Je me demande aujourd'hui si c'est moi, Maman, qui ai accompagné ma fille ou si c'est elle qui m'a portée...Aujourd'hui, tout va bien, Lili est en pleine forme. Et je garde en moi ces mots précieux qui continuent de m'accompagner au quotidien. »

L'annonce d'une affection grave touchant un enfant provoque chez ses parents et sa famille un terrible choc émotionnel .


Lili a voulu « faire savoir » son histoire dans ce petit livre rouge - le 6e de la collection - elle délivre à TOUS, parents et enfants, grands et petits, un message d'optimisme et de confiance et comme l'illustre le témoignage émouvant de sa maman, une vraie LEÇON DE VIE !

Je souhaite vivement le partager avec vous .
Merci de votre fidélité et de votre confiance.


FRAMBOISE








Une belle leçon de vie à s'offrir, à offrir, à partager !

Une belle leçon de vie à s'offrir, à offrir, à partager !

paiement PayPal ou CB

paiement PayPal ou CB

MAMAN METS TES LUNETTES ROSES -12€ + 1€ EXPÉDITION -LIVRAISON

info :

pour tout renseignement ( envoi en nombre par ex. édition de facture ou autre ), me contacter par tel . 0684868770 ou par mail : framboise.editions@orange.fr
Merci !

Ce qu'en pensent les lecteurs...

Bonjour , par ce présent message, je me permets de vous féliciter pour votre dernière œuvre " maman mets tes lunettes roses ".J'ai trouvé ce livre très touchant , je suis une ancienne champagnolaise , je suis dans la région lyonnaise car je travaille dans un groupe pharmaceutique plus précisément pour des traitements pédiatriques . Je recommande à mon entourage de commander sans tarder ce magnifique ouvrage .A posséder obligatoirement.
Je vous souhaite une bonne continuation.
Karine Chanois


Merci de tout cœur pour la livraison de ton adorable petit livre rouge ! belle leçon de vie pour nous les adultes qui quelques fois sommes désemparés devant des situations que nous ne pouvons pas maîtriser..Ton livre est vraiment joil, doux...
Sophie Maréchal


J'espère vraiment que ce petit livre rouge permettra à de nombreuses personnes d'avoir un autre regard sur les difficultés de la vie .

Je suis fière que ma fille y participe et pleine de reconnaissance envers vous qui avez toujours su nous soutenir et qui avez su écouter Lili.
La maman de LILI


J'ai beaucoup aimé ton petit livre et tiens à te féliciter les mots sont très touchants et retransposent bien le langage d' une petit fille
Félicitations et bonne semaine
Danielle H.

LES AUTRES PETITS LIVRES ROUGES sont toujours DISPONIBLES SUR CE SITE ET DANS LES LIBRAIRIES

LES AUTRES PETITS LIVRES ROUGES  sont toujours DISPONIBLES SUR CE SITE ET DANS LES LIBRAIRIES
SAUF LA PETITE FILLE QUI N'AVAIT PAS SOMMEIL - thème : secret de naissance, secret de famille -ÉPUISÉ -

le rhume de hanche; thème : le divorce* 12€+ 1€ expédition -livraison

Il est perdu mon papa ; thème : la mort d'un proche * 12€ + 1€ expédition -livraison

Mon nom de famille ; thème : connaitre ses origines ,* 12€ + 1€ expédition -livraison

La maison de papa ; thème : le déménagement * 12€ + 1€ expédition -livraison

mercredi 23 août 2017

LA RENTRÉE , L'ÉCOLE SONT souvent sources de STRESS...HALTE AU STRESS CHEZ NOS ENFANTS !!



HALTE AU STRESS CHEZ NOS ENFANTS! sachons identifier les
facteurs de stress, sachons gérer le stress ….



  • qu'est -ce que le stress ? Une réaction physique, émotionnelle et mentale qui répond à des situations difficiles ou exigeantes .
  • Le stress affecte aussi bien les enfants que les adultes ;« les parents ont un rôle prépondérant » affirme Sylvie Sarzaud , sophrologue .« les parents d'enfants stressés doivent d'abord se livrer à une introspection ( " et moi, comment je me comporte actuellement ? N'ai-je pas des angoisses, des blocages , comment est-ce que je me comporte avec mon enfant ? Qu'est-ce que je lui communique ?..) car à parent stressé , enfant stressé ! 
    Ne JAMAIS oublier que LES PARENTS sont l'exemple 
      « le stress se transmet par contagion dans un environnement familial; si tous les membres d'une même famille manifestent des signes d'anxiété , les enfants, véritables "éponges " subissent forcément les effets négatifs de ce stress ambiant »

  • Écoutons le Dr Patrice Huerre -pédopsychiatre-psychanalyste – spécialiste du stress chez l'enfant : « un enfant peut être stressé avant sa naissance et dès la période fœtale ! L'enfant étant perméable au stress que véhicule son environnemt familial et parental en particulier ; j'ai vu des nouveau-nés naître dans un état de stress avancé , le stress de leur mère en l'occurrence , qu'ils prenaient de plein fouet par le biais des transmissions biochimiques et autres .Si la contamination n'est pas aussi directe après la naissance , on sait que l'enfant est très sensible à l'ambiance alentour et donc à l'intensité du stress qui règne et ce,dans les 1éres semaines de vie » « plus l'enfant est jeune, plus il est dépendant de son environnemt pour vivre et donc plus il y est attentif : le bébé ressent et vit l'ambiance environnementale de façon très archaïque et très sensorielle : cette perméabilité s'atténue avec l'âge et varie en fonction des individus ; certains apprennent à se protéger en se blindant , d'autres vont rester perméables à tout stress dans l'environnemt y compris une fois devenu adulte »( environnement familial , professionnel,social etc...) « ces réactions sont l'héritage de nos 1ères expériences de vie et des conditions dans lesquelles elles se sont déroulées »
  •   nous savons que " le corps de l'enfant est le langage de l'histoire de ses parents " Willy Barral

  • IMPORTANT: @ « un enfant dira qu'il est "stressé" s'il a entendu ses parents le dire ! 
    si les parents se sentent stressés, surtout qu'ils disent " je suis stressé " et non " oh la la comme tu es stressé ! " , il faut revendiquer le stress en son nom afin d'éviter à l'enfant d'être englobé dans le stress des parents :« je suis stressé par ce qui va t'arriver mais tu n'es pas obligé de l'être . Toi , je te fais confiance dans ta capacité de te débrouiller » c'est mon stress , ce n'est pas forcément le stress commun :que l'enfant ne se sente pas obligé de partager tout ce qui ne le concerne pas .

  • Dr Patrice Huerre : « il y a de PLUS en PLUS d'enfants stressés parce qu'il y a plus d'angoisses chez les adultes : les parents veulent trop bien faire parce qu'ils ont énormément investi leur enfant depuis qu'ils ont choisi d'en avoir:" investissement "qui donne lieu à un retour sur investissement et donc une forte pression exercée sur l'enfant qui l'expose à plus de stress que les générations précédentes ; les enfants sont comme chargés de mission de réussir ce que les parents n'ont pas réussi ( enjeux scolaires en particulier )et aussi le projet de vie qu'ils ont conçu pour lui !"

  • Dr Patrice Huerre:«attention , ce n'est pas parce qu'il y a des expériences précoces problématiques que l'existence entière en sera conditionnée . Toute difficulté y compris traumatique peut évoluer favorablement. Chaque expérience de vie , chaque étape permet de restaurer les compétences mises à mal : l'idée selon laquelle "tout se jouerait avant 3 ans " n'est plus d'actualité ! Toutes les recherches génétiques montrent que l'enfant dispose de capacités de transformation indéniables selon ses conditions de vie même avec un bagage lourd et chargé des générations précédentes. Donc jamais trop tard pour bien faire ! »

IDENTIFIONS LES FACTEURS DU STRESS DE L'ENFANT :
  • l'école: si le stress se majore en semaine et disparaît pendant les vacances , la pression scolaire est souvent en cause( qui peut exister dès la petite section de l'Ecole Maternelle  !!) Mais aussi mal -être à l'école, avec l'enseignant , difficultés d'apprentissage , de socialisation.
  • Le manque de confiance en soi: impression de ne pas disposer des compétences suffisantes pour atteindre un idéal : idéal qui peut provenir de l'enfant lui-même ou des exigences de son entourage : l'enfant se sent nul , pas à la hauteur et se met lui-même la pression pour ne pas (se) décevoir ses parents.
  • L'anxiété de performance :l'enfant est alors mû par l'envie de bien faire à tel point qu'il peut en être paralysé par l'angoisse : perte d'énergie folle dans une quête de perfection mobilisée par la peur de l'échec : particulièremt en période d'évaluations scolaires , de compétitions, dans les activités scolaires ou extra-scolaires .
  • L'angoisse de séparation :très fréquente dès la crèche ou la nounou ( crise de larmes au moment de la séparation et rancune des retrouvailles : l'enfant boude ses parents ).Au moment de l'entrée à l'Ecole Maternelle l'angoisse peut devenir source de stress : enfant alors indisponible aux apprentissages , trop préoccupé par l'absence de ses parents.( des parents qui ont du mal à se séparer de leur enfant, qui ne "l'autorisent " pas , par cette attitude , à vivre sa vie en dehors de la famille...et qui n'ont pas confiance aux adultes que l'enfant va rencontrer -nounou, personnel crèche , ensignants..)
  • Les phobies :la phobie sociale,la peur de vomir ou d'attraper une maladie ( parfois associées à l'angoisse de séparation )exacerbées en milieu scolaire participent directement ou indirectement au stress .
  • Les pressions externes :toute pression exercée sur l'enfant peut être source de stress lorsqu'elle est excessive et ne répond pas aux capacités de l'enfant . Exigences des parents ,de l'école ou de la sphère médiatique .
  • L'incertitude des repères : inhérente à la société actuelle -repères familiaux ( séparation, divorce, déménagement, naissance , mort d'un proche …) culturels ou moraux auxquels s'ajoutent des  sollicitations multiples ( pression médiatique , influence des camarades ) ...l'autonomie de l'enfant est parfois  précarisée . LE RISQUE : que l'enfant se rende responsable. Parents , soyez rassurants, sécurisants pour votre enfant.
  • Les violences à l'école:plus fréquentes qu'on le croit ; moqueries , insultes écrites ou orales , violences physiques , harcèlement : l'enfant peut être stigmatisé dès l'Ecole Maternelle dans un rôle de victime ou de bouc émissaire . D'où la nécessité d' aider l'enfant à construire sa confiance en soi et son estime de soi !
  • L'isolement:à l'école , lieu de la scolarité et de la socialisation, la pression peut être forte , l'isolement d'un enfant au sein de sa classe peut rendre le milieu scolaire angoissant , donc stressant.


Sachons distinguer le stress ponctuel du stress permanent :
°le STRESS PONCTUEL est la conséquence d'évènements extérieurs auxquels l'enfant ou l'ado a du mal à s'adapter : changements dans la famille par ex: momentanément déstabilisé , selon sa personnalité et la façon dont sera pris en compte ce stress par son entourage , il mettra plus ou moins de temps pour retrouver son équilibre .
° mais quelques fois , le stress perdure , s'installe dans la durée ,il devient PERMANENT , lorsque l'enfant s'enlise sans parvenir à trouver la réponse et s'il n'est pas soutenu par les adultes ,d'où la nécessité d'une écoute attentive du langage du corps de son enfant  ( entendre et comprendre ) , langage qu'il va utiliser à défaut de trouver les mots pour le dire ou de ne pas oser s'exprimer ou encore de n'avoir pas conscience de l'origine de son stress . Il conviendra d'être alors très attentif aux changements d'attitude et de comportement...
°gardons aussi en tête que les enfants peuvent être stressés par toute autre chose que nous , adultes , pouvons ne pas considérer stressante .
QUELS SYMPTÔMES, SIGNES OU MANIFESTATIONS DU STRESS CHEZ L'ENFANT ?
° A VOUS PARENTS de dépister une souffrance dont l'expression se faufile dans des chemins bien détournés ...maux , comportements , changement d'attitude " l'enfant utilise son corps pour le dire".
+les troubles du sommeil : difficultés pour s'endormir , insomnies , réveils difficiles , cauchemars , terreurs nocturnes , somnambulisme …
+l'inhibition et l'agitation :le comportement est le moyen d'expression par excellence des enfants ; un changement de comportement peut refléter un stress patent . Agitation ( excitation , hyperactivité , impulsivité , colère ) ou inhibition ( retard psychomoteur , blocage du langage , trous de mémoire , apathie , manque de motivation …)
+les troubles alimentaires :anorexie ,boulimie, refus de manger un aliment ...il s'agit d'identifier le  contexte dans lequel le trouble a débuté ou pendant lequel le comportement se manifeste : ceci donnera des indices sur l'origine du stress.
+les troubles psychosomatiques ou symptômes physiques , voire même maladies : maux de ventre , énurésie , infections ORL à répétition , troubles urinaires , constipation,asthme, eczéma , migraine : langage du corps …" la maladie est un mal à dire " ( idem pour nous les adultes )
+les compulsions ou comportements inadaptés répétitifs et ritualisés qui visent à soulager une tension plus  ou moins  consciente : manipulation des cheveux ou de la peau , cleptomanie , lavage des mains compulsif , onychophagie, tics , vérifications, tocs …
+les addictions ( chez les plus grands ): recours aux drogues , alcool ,cigarettes , dépendances internet ou jeux vidéo ...sorte de stratégie d'adaptation trouvée par le jeune de façon plus ou moins consciente afin de gérer son stress .
+la phobie scolaire:terme général qui regroupe toutes les résistances , directes ou indirectes , de l'enfant de se rendre à l'école : toujours associée à un stress scolaire .
+la baisse des résultats scolaires :baisse plus ou moins brutale , résultats qui stagnent malgré l'effort fourni , difficultés d'apprentissage , conséquences sur la concentration, l'attention ou la simple volonté d'apprendre (la plupart du temps non liées à un problème d'intelligence ou de compréhension ) mais dues au fait que l'esprit de l'enfant est encombré par des questions existentielles qui l'empêchent d'être disponible aux apprentissages .Lorsque la vérité est dite, la machine à penser de l'enfant se remet en route ...
+les ruminations anxieuses :espèce d'auto-
dévalorisation affectant une estime de soi d'ores et déjà fragile : l'enfant a le sentiment de ne pas être à la hauteur , il se sent nul , incompétent et a le sentiment " de ne pas y arriver " ° à terme , évolution possible vers la dépression.

QUE FAIRE ? COMMENT RÉAGIR ?
+D'abord aider votre enfant à reconnaître comment son stress se manifeste : peu importe son âge ,être capable d'identifier ses émotions comme la peur , la tristesse,l'appréhension et l'anxiété ( les nommer )c'est la 1ère étape vers la réduction du stress : accueillir ses émotions et non se laisser envahir .L'éducation émotionnelle est essentielle.

+concentrez-vous sur les causes du stress avant de vouloir soigner les symptômes:étape difficile mais souvent le seul fait de montrer à l'enfant que l'on prend en compte sa souffrance déclenche le processus .
° on peut aussi lui parler de ce que l'on pense être à l'origine de son stress
° le regard d'une personne extérieure est souvent "éclairant"
° ne pas oublier qu'il suffit pour l'enfant d'un geste , d'un mot , d'une situation qu'il n'a pas compris pour déclencher un stress d'où la nécessité de parler vrai, d'éviter les non-dits , les secrets , de dire toujours quelque chose qui est sur le chemin de la vérité .
+créer un environnement qui favorise la communication et l'échange :encourager l'enfant à être authentique et à s'exprimer librement ; ne pas oublier de le rassurer verbalement et physiquement en lui disant qu'on l'aime comme il est : les enfants ont besoin de l'entendre , le leur montrer ne leur suffit pas .
° penser aux histoires , aux livres qui ouvrent la communication et leur permettent de s'identifier aux personnages et font évoluer leurs capacités d'expression.
+offrir un cadre rassurant avec des règles et des limites :les enfants aiment la prévisibilité et la routine ,ils ont  besoin de repères et d'une fermeté sereine , besoin de rituels , des règles et des limites clairement exprimées: tout cela est sécurisant et donc réduit le stress.
+lui montrer qu'on est fier :tous les enfants ont à cœur de susciter la fierté des parents et craignent de les décevoir. .Attention aux mots susceptibles de les blesser ou de les dévaloriser ;surtout ne pas les comparer , chacun est différent ! Montrer votre fierté c'est valoriser leur être profond et développer la confiance en soi .
+lui donner l'envie d'apprendre:ce n'est pas en mettant la pression que l'enfant fera le mieux ; éveiller sa curiosité plutôt que l'imposer , le stimuler en privilégiant des échanges positifs , une complicité , un partage de ce que l'on éprouve face à un paysage , une histoire , une musique , tous ces éléments qui font partie de la vie et donnent envie d'apprendre.
*les 3 piliers d'une bonne pression :
SÉCURISER : soutenir lors de l'échec et accompagner dans les difficultés d'apprentissage .
VALORISER :mettre l'accent sur les talents de l'enfant , dans le domaine scolaire mais aussi au-delà : son humour , sa gentillesse, son habileté, ses activités préférées …
STIMULER :le travail doit être exigé et assumé par les parents comme faisant partie du quotidien de l'enfant. Ce dernier doit savoir que l'on attend de lui des efforts , qu'il acquiert des connaissances. Sinon , il se met à douter de ses capacités , s'imagine qu'il n'est pas à la hauteur et que c'est pour cette raison que ses parents ses désintéressent de lui .
+pratiquer la co-éducation: un parent n'est jamais seul dans l'éducation de son enfant : le lien entre les différents co -éducateurs est rassurant pour lui : important de communiquer avec les enseignants , maintenir le lien entre les 2 parents lorsqu'il y a séparation parentale .Cette communication -constatée par l'enfant - entre l'école et les parents suffit parfois à résoudre les difficultés d'intégration dans la classe , de rapport avec l'enseignant ...également avec le personnel du service périscolaire ( temps après la classe, restaurant scolaire ...) .
+être attentif aux avancées de l'enfant: chacun a son rythme avec parfois blocages et difficultés ; primordial de garder une vue d'ensemble , de valoriser les efforts sans se focaliser sur " les retards " au risque d'ébranler sa confiance ; se montrer vigilant sans pression .Toujours mettre en avant ce qui "va bien " avant de metre en évidence les difficultés ...penser au compliment !
+se faire confiance en tant que parent : cela passe par la reconnaissance de ses propres limites et la cohérence avec ses propres valeurs , l'amour pour nos enfants fera le reste . Rassurer l'enfant plutôt que de lui expliquer qu'il a tort de se sous -estimer : soutien , affection , regard confiant et bienveillant sont les  meilleurs garants d'une issue positive à long terme.
+ laisser de la place à l'ennui :stimuler oui , mais sans excès : plages de pauses nécessaires pour libérer leur imagination et encourager leur créativité ;pas de surbooking ...toujours stressant; valorisez l'ennui ! laissez les s'ennuyer , laissez -les jouer !
+encadrer l'usage des écrans : utilité pédagogique et éveil de l'esprit non contestés mais usage modéré à accompagner et encadrer .
+pratiquer avec lui des exercices anti -stress qu'il pourra mettre en application justement lors de ces moments de stress ( sourire , respiration ..) ; aussi , pratiquer un sport , une discipline artistique , yoga et sophrologie ( respiration ) qui permet de mieux connaître son corps et de découvrir ainsi la corrélation entre son corps et ses états mentaux : des exercices dans " j'aide mon enfant à surmonter son stress " Sylvie Sarzaud ( ed . Eyrolles ) dès la maternelle. ( 10€) ;apprendre à pratiquer la méditation : "sage et attentif comme une grenouille "( inscrire "méditation "dans la case "rechercher " de ce blog !)

DES EXERCICES FACILES , DES TECHNIQUES SIMPLES !
+Consulter ...F.Dolto : « les parents ont en eux beaucoup plus qu'ils ne le croient la capacité d'aider leur enfant tout simplement parce qu'ils connaissent son histoire depuis sa conception »...mais , quelques fois si le niveau de stress est trop important et a des conséquences néfastes , besoin d'une aide extérieure , d'un spécialiste ( psychologue , psychothérapeute , pédopsychiatre ) ) qui sera le mieux placé pour conseiller ou non un suivi de l'enfant ( éventuellement aussi des parents )-
Sachons distinguer bon stress et mauvais stress...
  • oui , LE STRESS EST UTILE !il a permis aux hommes d'évoluer , d'inventer , de créer …
  • en revanche il devient négatif lorsque la tension exercée n'est pas proportionnelle aux besoins , lorsqu'elle est mal ciblée ou lorsqu'elle continue à être exercée alors que le besoin a disparu ; ex: votre ado passe le bac , stress utile qui lui donne de l'énergie pour apprendre et réviser -bonne réponse- mais stress perturbateur si votre ado passe ses nuits à ruminer au lieu de se reposer -mauvaise utilisation de l'énergie -stress nuisible s'il persiste après l'examen et dans l'attente des résultats -stress qui n'a alors plus lieu d'être .
  • LE STRESS EST DONC UNE ÉNERGIE PROFITABLE QUAND ELLE EST BIEN GUIDÉE , DÉVASTATRICE DANS LE CAS CONTRAIRE :LA MAÎTRISE DE SOI S'ACQUIERT AVEC LE TEMPS ET LA PRATIQUE .

  • des livres référents :
*L'homéopathie pour un enfant bien dans sa peau , Fatigue, problèmes de concentration, manque d'appétit, jalousie, stress scolaire... les remèdes efficaces et naturels


Gisèle George (Auteur)


*Au coeur des émotions de l'enfant , Comprendre son langage, ses rires et ses pleurs


Gisèle George (Auteur)


*Stimuler le cerveau de l'enfant , Le préserver des dangers du stress et l'aider à s'épanouir
Christel Demey (Auteur)
* Faut-il plaindre les bons élèves ? Patrice Huerre ( auteur)


Patrice Huerre (Auteur), Thomas Huerre (Auteur) 

plus d'articles concernant la rentrée ...en tapant  " rentrée "ou "école " dans la case "rechercher "au début de ce blog !
 @ À LIRE ÉGALEMENT  POUR PRÉPARER LA RENTRÉE - DANS LES ARCHIVES DE CE BLOG -
* SEPTEMBRE 2009 :comment favoriser la réussite scolaire et l'épanouissement de votre enfant ?
* 0CTOBRE 2009 : votre enfant a-t'il confiance en lui ?
* AOÛT 2010 : donnez-lui  le goût de l'effort ! 
* OCTOBRE 2010 : devoirs sans stress ...
* OCTOBRE 2011 : difficultés scolaires , troubles de l'apprentissage ...
* AOÛT 2012 : comment motiver son enfant ?
* AOÛT 2013 : les 12 clés de la réussite scolaire .


 EXCELLENTE RENTRÉE À TOUS PETITS ET GRANDS,
 ENFANTS ET PARENTS
et FRUCTUEUSE ANNÉE SCOLAIRE!
 

vendredi 7 juillet 2017

VIVE LES VACANCES !!..ET SUR MON BLOG, VACANCES RIME AVEC ENFANCE ! POUR VOS VACANCES( RE)VIVEZ 12 JOIES DE L' ENFANCE !

Comme nous le propose  Laurence Folléa dans L'ÉDITO du magazine PSYCHOLOGIES ( n° juillet ) ....profitons de ces vacances pour mettre un peu sur pause l'adulte responsable que nous sommes ! Accordons -nous le plaisir -  -de faire vivre -EN PLEINE CONSCIENCE -l'enfant que nous avons toujours en nous ( voir les réflexions de mai et juin , concernant l'enfant intérieur) ...et ainsi VIVONS en harmonie avec nos enfants!!....sans honte, sans culpabilité , il suffit simplement de S'AUTORISER !!...



1. MANGER AVEC LES DOIGTS .Sentir le jus d'une tomate ou d'une pêche couler sur ses doigts et la mordre à pleines dents est un délice pur, une sensation qui procure instantanément une jouissance . Oublier la bienséance et réveiller ses sens!

2. REGARDER LES NUAGES . Jouer à inventer des images dans le ciel, seul ou à plusieurs, est une belle façon de s'évader. Laisser son imagination vagabonder entre les stratus et les nimbus, observer les formes de coton qui se font et se défont au gré du vent....un film en plein air sans écran .

3.RIRE A GORGE DÉPLOYÉE .Laisser éclater sa joie ou partir dans un fou rire sans se retenir , c'est l'un des privilèges de l'enfance. Saisir chaque minuscule occasion pour faire des blagues idiotes ou se moquer gentiment des autres ou de soi-même ...Rire est contagieux .

4. FAIRE LA SIESTE . Plonger dans la torpeur à l'heure de la digestion , et divaguer dans un demi-sommeil en écoutant  les bruits alentour s'éloigner , rêvasser, s'endormir la bouche ouverte ...S'offrir un peu d'oisiveté ...Cultiver l'art  de la paresse!


5. DEMANDER DES CÂLINS . Une soudaine envie de toucher l'autre, de l'enlacer, de l'embrasser ? Pas de censure ! Oser dire : « j'ai envie d'un câlin » sans avoir peur du ridicule ou du rejet ...Ecouter l'élan de l'amour ! 

6. SE PROMENER  TOUT NU. Laisser son corps respirer en paix ,se mouvoir comme il veut sans le juger ni le regarder, s'allonger au soleil les fesses à l'air...Une ode à la liberté !

7.GRIMPER AUX ARBRES .Trouver la bonne branche où s'accrocher , prendre appui sur un pied,puis sur l'autre et réussir à se hisser pour voir sa vie d'un peu plus haut .Un point de vue  de singe ou d'oiseau

8.DIRE CE QU'ON PENSE . Parler sans réfléchir, faire des asociations d'idées, être franc et naïf...ou poète . Lâcher prise sur les mots , exprimer ses émotions et ses sensations .Être enfin spontané !

9. PARLER AUX ANIMAUX : Encourager la fourmi sous son fardeau ou demander au chat pourquoi il dort tout le temps ... Renouer un lien puissant avec le vivant.


10. OUBLIER L'HEURE .Pas de montre ni de réveil ( autorisés seulement pour ne pas rater son train ou son avion !) Faire confiance au cycle de la lumière et se fier à ses besoins vitaux : boire, manger, dormir , pour avancer dans sa journée.Prendre son temps , un luxe !

11. CONSTRUIRE UN CHÂTEAU DE SABLE . Faire appel à sa créativité, malaxer le sable humide, se concentrer sur la recherche du coquillage qui ornera la tour ...Une activité aussi efficace que la méditation!

12. S'ÉMERVEILLER A HAUTE VOIX. « Oh ! comme c'est beau !»
Exprimer son étonnement et sa surprise , crier sa joie minuscule dans l'espace immense..L'écho du sentiment océanique .

...et j'ajouterai  : Ecouter son corps , ses envies, ses besoins, se recentrer sur soi, prendre soin de soi ...se sentir "exister"....


Nous avons tous en nous  ces joies simples , plus ou moins enfouies ( voir réflexions sur l'enfant intérieur dans ce blog ). Autorisons nous à les vivre , offrons nous ces plaisirs de l'enfance,  partageons-les avec nos enfants ,,,
EN PLEINE CONSCIENCE ! 

SOYONS  HEUREUX ET CONTENTS TOUT SIMPLEMENT !

Je vous propose de lire d'autres articles 
" vacances " sur ce blog ...en tapant " vacances " dans la rubrique "RECHERCHER ".



TRÈS BEL ÉTÉ À TOUS!
 RDV FIN AOÛT SUR CE BLOG POUR PRÉPARER LA RENTRÉE!!