" UN ENFANT , S'IL EST TRAUMATISÉ PAR LE MENSONGE ET LE NON-DIT , NE L'EST JAMAIS PAR UNE MAUVAISE NOUVELLE. S'IL EST ACCOMPAGNÉ PAR LA TENDRESSE ET LES PAROLES DE SES PARENTS , IL EN SORT TOUJOURS ENRICHI , GRANDI ET NANTI DE FORCES NOUVELLES ".

" Les mots plutôt que les maux " ...

" une dispute , un accident ,une maladie , un échec , une mort , un divorce ...l'enfant se sent toujours coupable . Ramenez la paix dans son coeur avec des mots , des explications claires et précises ..."

tel est le message des " petits livres rouges "!




LA COLLECTION ...

LA COLLECTION ...
EN VENTE DANS LES LIBRAIRIES ET SUR CE SITE !
ATTENTION !!
La petite fille qui n'avait pas sommeil - ÉPUISÉ

Les 4 autres petits livres rouges sont toujours disponibles ....





titres











DISPONIBLE EN NOMBRE LIMITÉ LA COLLECTION DES 5 PETITS LIVRES ROUGES !

ANNONCE!

ANNONCE!

jeudi 25 août 2016

C'EST LA RENTRÉE !! PARENTS , AIDEZ VOTRE ENFANT À ÊTRE UN ÉCOLIER ÉPANOUI!



C'EST LA RENTRÉE !! PARENTS , AIDEZ VOTRE ENFANT À ÊTRE UN ÉCOLIER ÉPANOUI!

* VOICI  LES RÈGLES DE BASE ...À USAGE PARENTAL : 
       ° Parents , vous avez un rôle important à jouer pour aider votre enfant à s'épanouir à l'école ...
          alpha 01  cultivez sa confiance en lui : tout simplement " autorisez" votre enfant à vivre une vie à l'extérieur de la famille, "acceptez " qu'il vive une  vie que vous ne pourrez pas connaitre dans ses moindres détails ! Si l'enfant se sent "autorisé " par papa et maman à vivre cette vie , s'il ressent votre confiance vis à vis de lui et du personnel enseignant auquel vous le confiez ,cela va renforcer sa sécurité intérieure ; autorisé à grandir , à se séparer de vous , à entrer dans sa vie à lui dans un univers fait pour lui ..cela lui est indispensable pour bien vivre sa vie à l'école ! Le mot "CONFIANCE " est un maître mot de la fonction parentale ! dites-lui ces mots rassurants : « tout va bien se passer, j'ai confiance à la maitresse , au maitre , à toutes ces personnes qui vont vivre avec toi à l'école ..et je te fais confiance !»

     * À L'ÉCOLE MATERNELLE ...


 1. il est important de valoriser l'école...de lui donner confiance en ce milieu de vie ;" autoriser son enfant à grandir hors de la famille."
 2. il est important de socialiser son enfant : propreté , politesse , rapport à l'autorité , respect des autres et de lui-même.
 3. il est important de favoriser son désir d'apprendre , sa curiosité naturelle .
 4. il est important de ne pas jouer au professeur !....de ne pas lui mettre la pression.
 5. il est important de s'intéresser à sa vie scolaire.
 6 . il est important de lui consacrer du temps.
          alpha 02 respectez-le avec ses capacités  et surtout ses limites ; évitez "la pression "!, ne confondez pas l'enfant et l'écolier , ne l'investissez pas de vos propres désirs de réussite «  tu seras médecin ,sinon rien ! »...ou de vos propres difficultés « tu es nul en maths ...comme moi »  ne projetez pas sur lui vos propres expériences de l'école , vos ressentiments , vos mauvais souvenirs ; « c'est avec les larmes de ton père (ou de ta mère ) que tu pleures !» disait Claude Halmos à un enfant qui avait entendu « tu es comme moi , tu n'aimes pas l'école !» . ATTENTION aussi aux mots , aux comportements dévalorisants et inhibants , aux "étiquettes " qui figent l'enfant dans un comportement : « que tu es lent !  tu es nul! , tu ne comprends rien » ...signes pour l'enfant d'un interdit portant sur le savoir : savoir c'est grandir , c'est risquer de dépasser papa et maman et alors de perdre leur amour , risque aussi pour l'enfant de s'identifier à cette image renvoyée par les parents et à laquelle -pour leur plaire - il va essayer de se conformer .
« maman me dit que je suis nul ...alors c'est vrai : je suis  nul» .

     * À L'ÉCOLE PRIMAIRE...

 1 . il est important de favoriser les apprentissages ... en exploitant  le " savoir lire , écrire et compter " dans la vie de tous les jours .
 2. il est important de respecter sa maturation .attention aux nombreuses activités extra-scolaires qui alourdissent son emploi du temps ...
 3. il est important de comprendre ses spécificités ...le reconnaitre tel qu'il est !
                                                  reconnaitre ses points forts et ses difficultés
                                                  comprendre plutôt que s'inquiéter
                                                  savoir que les difficultés scolaires sont souvent liées à des troubles affectifs ...rendant l'enfant " imperméable " à tout apprentissage  : " quand la lumière est faite , la machine à penser de l'enfant se remet en route " ( voir mes petits livres rouges pour " parler vrai " )

 4. il est important de donner un sens aux études  : fixer avec lui des objectifs concrets .
 5 . il est important de contrôler plutôt que juger.
            alpha 03 n'utilisez pas le chantage ! " si tu travailles bien , je t'achéterai le jouet dont tu rêves " ...au contraire , motivez et responsabilisez votre enfant en lui faisant comprendre qu' il ne travaille pas pour vous ( ou pour vous plaire ) mais pour lui ; donnez -lui cette notion de but personnel .
          alpha 04 ne dramatisez pas les mauvais résultats : plutôt essayez de réfléchir avec lui sur les causes et trouvez des stratégies ..." tout échec est un apprentissage" ; l'enfant doit savoir qu'il a le droit de se tromper ,  de ne pas savoir , de ne pas réussir  , au contraire travaillez sur la confiance : une baisse de résultats est souvent un message à votre égard : communiquez , échangez !  
commencez toujours par complimenter votre enfant ( sans excés bien sûr ) tout simplement en mettant en avant ce qu'il a réussi , pour ensuite lui faire prendre conscience de ses difficultés ....« L’image qu’un enfant se fait de lui-même est comme du ciment frais. Imaginez que chacune des réponses laisse une marque et forme son caractère. Cela met les parents et les enseignants en face d’une obligation constante. Il serait bon de nous assurer qu’aucune des marques laissées n’entrainera de regret de notre part quand le ciment durcira. » ! 
      alpha 05  ne récompensez pas systématiquement les bonnes notes : recherchez ensemble ce qui a permis de les obtenir , faites -lui prendre conscience des notions de plaisir et de satisfaction .
        alpha 06 encouragez - le dans les matières où il est le moins à l'aise ; ne négligez pas le sport , la musique , le dessin , les arts plastiques qui permettent à l'enfant de s'épanouir et de montrer ses compétences autres que calcul et lecture ! Utilisez ce mot précieux : « encore » , ex:« tu ne réussis pas encore cela » ..cela lui donne confiance , un jour il réussira !
        alpha 07  ne comparez pas vos enfants à travers leurs résultats scolaires ; chacun est différent ,chacun a ses compétences , chacun est un être unique !
         alpha 08 mettez des petites étoiles dans votre regard quand il vous fait part de ses découvertes , de ses apprentissages ! ...intéressez -vous à tout ce qu'il rapporte de l'école ( dessins , cahiers , bricolages ...) conservez-les , cela permettra de mettre en évidence les progrés , les changements ...et témoignera de votre intérêt pour sa vie à l'école ! Cela constituera des souvenirs ...important pour la construction de son cerveau !
         alpha 09  ne lui mettez pas "la pression " ...en l'assaillant de questions lorsqu'il sort de l'école ! « qu'as tu fait ? raconte ...» ; vous serez déçu car il ne vous répondra pas ou dira: « j'ai rien fait »! ...attachez- vous plutôt à son ressenti , à ses sentiments ...« as-tu passé une bonne journée ?  as-tu ri ? as-tu joué avec tes copains à la récré ?etc...» .; le jeune enfant - en particulier- racontera souvent avec un décalage ce qu'il a  vécu ou ce qu'il a appris ...et à un moment qui lui convient ( bain , câlin ...); trop "pressé " par des questions , il aura tendance à répondre n'importe quoi ....
       alpha 10veillez à la régularité de la vie quotidienne pendant les périodes de classe    
( sommeil , repas , activités )..ces horaires fixes  constituent des repères équilibrants ....ce sont des rituels nécessaires (différents éventuellement pendant les périodes de vacances ou les week - end ) ; cela est nécessaire pour son énergie, son attention, sa condition physique .
           alpha 11 faites de chaque matin un temps fort de la journée ...sans précipitation , avec bonne humeur ( préparez la veille le cartable , les vêtements ; avec l'enfant faites le participer à ses choix « et si demain tu mettais ce tee-shirt ou celui-là ? » ..) un bon petit déjeuner ensemble : rien de meilleur pour débuter la journée avec énergie et enthousiasme ! prendre son temps est nécessaire !! une réflexion unanime des enfants : « ma maman , elle dit toujours dépêche-toi ! » ce qui met une pression dommageable pour commencer la journée!  cependant,  l'enfant doit avoir conscience du temps limite à ne pas dépasser pour ne pas être " en retard " ...et surtout... bannissez la télé avant d'aller à l'école !! soyez vous -même plein d'entrain , il vous imitera !! n'oubliez jamais que vous êtes l'EXEMPLE !
          alpha 12 entretenez des relations suivies - et de confiance -avec les enseignants ,
participez aux réunions , aux rencontres , à la vie de l'école .. ceci est très important pour votre enfant et entretient sa confiance .; L'ENFANT A  BESOIN DE CONNAITRE CE LIEN ENTRE SES PARENTS ET L'ÉCOLE , CE SONT 2 MONDES LIÉS!  ; informez -les des éventuels changements dans votre vie familiale qui peuvent perturber votre " enfant écolier" " ( déménagement , naissance , décés , séparation , maladies ...); en cas de punition - par exemple - évitez de systématiquement soutenir votre enfant ou de critiquer l'enseignant , renseignez -vous auprès de lui .Rencontrez régulièrement le maître ou la maîtresse ( votre enfant à l'école est souvent très différent de ce qu'il est à la maison !)
         alpha 13 bannissez de votre existence " la crise de nerfs du soir " ...
votre enfant est fatigué de sa journée de classe ? normal ! il a soutenu son attention , il a retenu ses envies de bouger ! alors ,  accordez -lui un  temps de repos nécessaire pour se recentrer , bouger , se distraire , se défouler  ! il n'a pas fait ses devoirs ? il n'a pas appris ses leçons ? il a oublié son livre ??...tant pis ,il en mesurera lui-même les conséquences et se rendra mieux compte qu'il "roule" avant tout pour lui !

      alpha 14  contentez -vous d'un rôle de "ferment chimique" " pour que les neurones scolaires de votre enfant puissent donner le meilleur d'eux-mêmes!

alpha01 alpha12 alpha16 alpha08 alpha01 alpha02 alpha05 alpha20 

               AINSI VOTRE ENFANT SERA SÉCURISÉ , RESPECTÉ ,VALORISÉ , MOTIVÉ ...ET PROBABLEMENT SERA-T'IL UN ENFANT HEUREUX D'APPRENDRE , UN ÉCOLIER ÉPANOUI ! 





BONNE RENTRÉE À TOUS , 
PETITS ET GRANDS ...
ET FRUCTUEUSE ANNÉE SCOLAIRE !

 @ À LIRE ÉGALEMENT  POUR PRÉPARER LA RENTRÉE - DANS LES ARCHIVES DE CE BLOG -
* SEPTEMBRE 2009 :comment favoriser la réussite scolaire et l'épanouissement de votre enfant ?
* 0CTOBRE 2009 : votre enfant a-t'il confiance en lui ?
* AOÛT 2010 : donnez-lui  le goût de l'effort ! 
* OCTOBRE 2010 : devoirs sans stress ...
* OCTOBRE 2011 : difficultés scolaires , troubles de l'apprentissage ...
* AOÛT 2012 : comment motiver son enfant ?
* AOÛT 2013 : les 12 clés de la réussite scolaire .
* AOÛT 2015 : comment motiver son enfant ?

lundi 4 juillet 2016

  C'EST LES VACANCES !! ...

* JUILLET -AOÛT ...
Voici  l 'été ...le temps de s'accorder une pause 
seul (e) ,en couple ou en famille...

sachez ralentir votre rythme ..et celui de vos enfants !

vivez  l'instant présent en pleine conscience !

ET SI  S'OCCUPER DE SOI ET DE SES ENFANTS DANS LE CALME , ÊTRE DES PARENTS ZEN ...ÉTAIT LA PRIORITÉ ??


  • Le mot "ZEN" est actuellement  très employé et souvent à mauvais escient .
  • En effet qu'est-ce que le ZEN ? UNE adaptation japonaise du bouddhisme ( la voie du milieu ) ; avoir l'esprit bouddhiste c'est savoir se recentrer sur soi pour réaliser que nous possédons en tant qu'humains la solution à nos misères .
  • Etre ZEN , rester ZEN face aux aléas de la vie ne signifie pas , comme on le croit souvent , afficher une béate passivité pathologique mais plutôt prendre conscience que la souffrance n'aura jamais le dernier mot pour peu que l'on accepte d'ouvrir les yeux et d'avancer …
  • Etre ZEN , rester ZEN face aux aléas de la vie  c'est être à 
    l' opposé d'une attitude nonchalante qui prônerait que tout le monde il est beau , tout le monde il est gentil...cela signifie surtout posséder cet état d'esprit qui fait que nous n'avons pas à baisser les bras devant l'adversité .
  • Le ZEN c'est une  méthode de travail sur soi qui ne nie en aucun cas le réel ,bien au contraire , et qui demande beaucoup plus d'énergie que ce que l'on croit : éveil , combativité , constance et opiniâtreté .
  • ETRE DES "PARENTS ZEN "= 2 termes presque antinomiques tant l'univers du ZEN semble éloigné du quotidien des pères et mères d'aujourd'hui : course contre la montre , stress , culpabilité ..d'où une pression quasi constante : pourtant LE ZEN PEUT ÊTRE UN OUTIL EFFICACE AU QUOTIDIEN ….il nous invite à faire de notre expérience notre seul maître , à être compréhensif sans être laxiste , constant sans être rigide : c'est un pari proposé aux parents en quête d'harmonie et de rigueur ….
  • Voici d'abord quelques principes à appliquer au quotidien pour une vie de famille plus  sereine , pour que les mères souvent envahies par le stress et la culpabilité concilient tendresse et exigence , lucidité et sérénité et pour que les pères soient des exemples d'harmonie et de sérénité , montrant le chemin de l'écoute et de la simplicité :

1.SOYEZ AUTHENTIQUES : on ne peut faire qu'avec ce que l'on est , donc ne pas jouer au parent modèle , ne pas essayer de donner une meilleure image de vous , car un jour où l'autre , actes , gestes , silences , mots révèleront votre vraie nature ( d'ailleurs vos enfants ne sont pas dupes !)
La principale culpabilité de parent c'est d'être autre , plus ou mieux ,d'avoir l' idée du parent idéal que nous devrions être , les parents que nos parents auraient dû être …
Cultiver son authenticité c'est accepter pleinement sa singularité ,assumer son passé , ses choix , ses erreurs sans chercher à réécrire l'histoire ou à la falsifier .
C'est pratiquer la bienveillance envers soi et les autres plutôt que le jugement
C'est aussi accueillir ses émotions , ne pas façonner ses enfants selon nos désirs, nos regrets ou nos remords .
* EX : situation :il y a des rumeurs de licenciement dans votre entreprise d'où anxiété , angoisse, sommeil perturbé
@ la tentation : protéger votre enfant en masquant votre chagrin , vos soucis ...ou le prendre comme confident pour libérer votre angoisse .
° adoptez plutôt la voix de la sagesse : dites-lui que vous avez un souci d'adulte et rappelez lui , à l'aide de l'expérience que vous avez vécue , que chaque problème  trouve toujours  une solution avec le temps et l'aide de gens sur lesquels on peut compter . Dites -lui la vérité ou quelque chose qui est sur le chemin de la vérité sinon il se croira responsable de votre attitude -qu'il ressent.

2. PRATIQUEZ LE CALME : Être ZEN ce n'est pas mimer l'impassibilité ni supporter stoïquement les crises et les caprices de votre enfant . C'est:
°accueillir nos émotions, les siennes
° poser clairement ce qui est recevable :leur  colère , leurs critiques , leur bouderie et ce qui ne l'est pas : violence , insultes , chantage , menaces
LA PRATIQUE DU CALME c'est un face à face avec soi-même , la possibilité de se questionner en profondeur : pourquoi ai-je besoin de crier pour être entendu , pourquoi son silence obstiné me rend furieux ?
FAIRE LE CALME EN SOI ET AUTOUR DE SOI c'est  faire preuve de respect pour les idées , les émotions de chacun et poser clairement son autorité de parent .
LA FERMETÉ SEREINE est  une bien  meilleure riposte que les cris et la colère .
Un parent calme inspire à l'enfant la sécurité .
* EX: la situation : après une journée harassante ,un  clash éclate en famille : votre enfant  refuse de vous écouter ,hurle , crie , claque les portes .
@ La tentation : crier plus fort que lui , le menacer voire même le frapper
*** adoptez plutôt la voix de la sagesse : pendant qu'il tempête , calmez vous en respirant profondément par le nez plusieurs fois de suite ; demandez lui d'aller dans sa chambre ; laissez le se calmer puis rejoignez-le ; demandez lui alors ses arguments ,écoutez , acceptez ce qui vous semble justifié puis posez fermement ce qui n'est pas négociable pour vous .
3. VIVEZ ICI ET MAINTENANT : se brancher sur le moment présent, sur ce qui est entrain de se passer permet de couper court aux ruminations mentales angoissées .
Pour les parents , le passé est  source de culpabilité ( si j'avais su ...j'aurais dû..); l'avenir est  source d'angoisse ( scénarios catastrophe ) : 2 démarches stériles et sans fondement affirment les maitres zen , pour qui le présent est la seule réalité , le seul lieu où nous pouvons vivre , aimer et décider en conscience .
VIVRE ICI ET MAINTENANT AVEC SES ENFANTS c'est vivre sans remords ni préjugés , leur apprendre à apprécier pleinement ce qui est au lieu de regretter ce qui a été ou de fantasmer sur ce qui sera ; leur faire comprendre que demain dépend d'aujourd'hui , en savourant avec nos sens chaque moment , en ne faisant qu'une seule chose à la fois
* EX; la situation : mauvaises notes à l'école , devoirs qui trainent ...votre enfant  passe son temps devant la TV ou les jeux vidéo
@ la tentation : supprimer ses loisirs , multiplier les punitions , lui faire le scénario catastrophe de l'avenir qui l'attend
*** adoptez plutôt la voix de la sagesse : surtout pas de projections de vos angoisses sur son avenir , fixez avec lui le déroulement de son temps de travail chaque soir , vérifiez son travail, faites lui réciter ses leçons en le félicitant sur ce qu'il fait bien puis accordez lui la détente de son choix .Discutez avec lui de son attitude : est-il démotivé , découragé , non intéressé ?? est -il préoccupé ? commencez la journée par féliciter votre enfant ! ( alors qu'on a plutôt tendance à mettre l'accent sur ce qu'il fait mal ou moins bien !)
4.SOYEZ L'EXEMPLE: traditionnellement , le vrai langage zen se passe de mots : seuls les gestes ,les regards , le corps tout entier témoignent de la juste présence à soi-même et au moment présent : la transmission se fait par l'exemple .
Un parent zen ne prône pas l'excellence et n'exige pas de son enfant  ce qu'il ne met pas lui-même en pratique : le zen nous rend responsables de nos actes , le parent zen donne l'exemple car il a conscience que ses actes sont plus éloquents que ses mots .
*EX :la situation : un imprévu fait tomber à l'eau le week-end  de rêve tant attendu par la famille .
@ la tentation : pester , ruminer ,accuser tous azimuts pour se défouler , puis baisser les bras ,découragé .
*** adoptez plutôt la voix de la sagesse : réunir la famille pour faire part du changement  de situation , laisser chacun exprimer sa déception , ses critiques , sa colère puis inciter à proposer des activités de remplacement pour rebondir " sans frustrations ".
`*** AU QUOTIDIEN , VOICI DES PISTES POUR METTRE LA PÉDALE DOUCE , ATTEINDRE UN MEILLEUR ÉQUILIBRE ET SE SENTIR PLUS "ZEN":
1 .CULTIVEZ VOTRE PROPRE CALME :à parent calme , enfant calme ! Notre stress doit être maîtrisé et évacué pour ne pas qu'on le déverse sur nos enfants.
Le calme est un outil que l'on peut cultiver au quotidien.
Pratiquer le calme ce n'est pas mimer l'impassibilité ni se couper de ses émotions!  
Être le calme  c'est appel à un retour sur soi , une invitation à se questionner en profondeur : 
 « qu'est ce qui me met hors de moi quand mon enf ne m'obéit pas ? Pourquoi ai-je l'impression de devoir crier pour être entendu ? »
° A un enfant énervé ,montrez des gestes mesurés , ralentissez vos mouvements  , apaisez votre pensée , baissez la voix plutôt que de crier , jouez sur le ton et le volume
° baissez vous pour être à la hauteur de votre enfant et regardez -le dans les yeux .
° montrez -lui que vous êtes déterminé (e) et que vous ne plaisantez pas!
° si vous criez pour obtenir ce que vous voulez , votre enfant vous imitera ; si vous savez rester calme dans des situations difficiles , votre enfant apprendra lui aussi à se comporter calmement .
° diminuez le bruit favorise le calme : télé , musique , jeux , téléphone , appareils ...le bruit fait partie de la vie de famille mais il ajoute au stress .
° recommandé : instaurez une soirée par semaine sans aucun bruit dans la maison !montrez alors à vos enfants  comment écouter le silence …
° sachez "déconnecter" ( différentes façons : par ex.
ne rien faire , ne pas regarder votre téléphone , vous couper de votre vie professionnelle le week-end ,être présent seulement pour eux ...)
° décidez de rester calme : vous êtes seul(e )à pouvoir retrouver votre calme : c'est VOUS qui décidez comment la situation évolue et non votre enfant !
° la 1e étape pour vous sentir plus calme c'est  croire en vous et votre capacité à gérer la situation : si vous sentez la tension monter , réagissez avant qu'elle ne s'aggrave : pensez à ce que vous allez DIRE avant d'ouvrir la bouche,respirez , faites une pause de 3mn , quittez la pièce , passez le relais à votre conjoint , relativisez , mangez un carré de chocolat …
° LA TECHNIQUE DE LA PAUSE : quand le torchon brûle ,elle vous donne du temps pour vous calmer et votre enfant aussi ;c'est une marge de manœuvre pour statuer sur la façon de régler la situation , le temps de retrouver vos esprits . Cela vous permet de parler à votre enfant calmement, lui dire alors ce qui ne va pas du tout en évitant de dire des choses que vous regretteriez par la suite : trouvez un bon endroit sans distraction , expliquez à votre enfant que ce temps doit servir à chacun pour réfléchir à ce qui s'est passé ; fixez un temps limite : 3 mn si enfant 3 ans , 5 mn si enfant 5 ans ...et surtout ne lui prétez plus d'attention le temps de la pause .
2. PRATIQUEZ "LA FERMETÉ SEREINE ".: les enfants  testent souvent l'autorité de leurs parents tout en s'affirmant et en s'autonomisant .
° dans ces moments d'opposition , la fermeté sereine est la meilleure riposte aux cris et à la colère ; montrez à l'enfant  que vous comprenez ses griefs , répétez vos règles de vie , attendez la fin de la colère en la contenant ( car la colère lui fait peur ,il a l'impression qu'elle ne s'arrêtera pas et le serrer contre vous le rassure ) , faites attention au vocabulaire employé : évitez le "tu" accusateur ...soyez ferme et souple en même temps .
3.CHOISISSEZ VOS "BATAILLES ": on fait le ménage dans notre charte de vie en évaluant ce qui est démesuré ou non , en ne gardant que les règles les plus essentielles et les plus claires ; lâchez prise sur des choses qui n'ont pas vraiment d'importance:faites vraiment le point sur les principes sur lesquels vous ne transigerez pas : soyez clairs avec ce que vous demandez aux enfants : évitez les messages contradictoires anticonstructifs .OUI C'EST OUI , NON C'EST NON ! L'enfant  doit savoir à quoi sans tenir .
4. RECONNAISSEZ VOTRE ENFANT TEL QU'IL EST ET ACCEPTEZ -LE . Votre rôle est de justement l'aider à devenir lui-même . On essaie de ne pas se laisser prendre par ce qu'on aimerait qu'il soit !
°Acceptez les erreurs : on n'exige pas l'excellence à tout prix , on apprend à l'enfant  que l'erreur , au lieu d'être perçue comme un échec , est une source d'information et de motivation pour que la prochaine fois soit meilleure .« Quand je réussis , je gagne  , quand je ne réussis pas , J'APPRENDS !»
°On félicite son enfant , on prend l'habitude de souligner les progrés et les efforts . On casse le moule gagnant / perdant : dans la vie , il n'y a pas que des forces et des faiblesses :
°on valorise les intérêts de nos enfants  même s'ils n'ont pas un réel talent : valorisez le plaisir ressenti et non la performance .
°On ne trouve pas de solutions à la place de nos enfants , on les guide pour qu'ils y arrivent eux-mêmes .
° On leur donne des responsabilités : on a tendance à TOUT faire parce que les autres ne font pas les choses à notre manière : on doit FAIRE CONFIANCE aux enfants  et on ferme un peu les yeux sur la manière dont la tâche a été effectuée en s'attachant seulement au résultat final.
° On se questionne sur sa propre enfance : est ce qu'on traine des frustrations qui influent sur  la façon dont on élève nos enfants  ? Il faut savoir se regarder soi-même avec un regard plus  lucide et plus critique .
5. ADAPTEZ VOUS À SA NOTION DU TEMPS :la réponse courante des enfants : « attends , pas tout de suite , tout à l'heure » ...normal : pour l'enfant , seul le moment présent existe : la solution ZEN , c'est de vous occuper pleinement du seul temps dont nous sommes maitres, c'est à dire , le moment présent . Si vous dites à votre enfant  « dépéche toi , on va être en retard », il ne vous comprend pas : donnez lui plutôt un emploi du temps précis du timing que vous avez prévu : heure du lever , temps pour s'habiller , temps pour le petit déjeuner , temps pour jouer , heure du bain ...montrez -lui sur le réveil la durée exacte dont il dispose et s'il est petit , utilisez un minuteur : « voilà , quand ça sonne , tu t'habilles , je compte sur toi !»
° respectez les rythmes de tous dans la famille : les journées -surtout les congés – n'ont pas besoin d'être remplies dès l'aurore , de même que les soirées ; acceptez les lève -tard et les couche-tôt
° assouplissez votre agenda : on réduit son hyperactivité en libérant des cases horaires pour que chaque membre de la famille ait la liberté de choisir ce qu'il veut faire
° n'imposez pas à votre enfant un emploi du temps de ministre: respectez la fatigue et l'envie de cocooner , d'être tranquille ..penser à la marche qui , en philosophie zen , est considérée comme l'activité la plus importante pour calmer le corps et l'esprit ...la marche en pleine conscience , en prenant conscience de ses pieds en contact avec le sol ...
6. DÉDRAMATISEZ : la clé pour survivre à l'aventure parentale !  à tout prix , choisir ses combats , mettre l'humour au menu de chaque jour et s'exercer à se demander , avant de s'emporter , si c'est vraiment grave et si l'incident aura une incidence à long terme !
° dédramatiser permet à tous de mieux respirer en famille !
° maitrisez vos peurs : arrétez de toujours penser au pire : on apprivoise les craintes au lieu de les redouter maladivement . Voir l'inconnu comme une porte vers la découverte .
° misez sur le plaisir : ciblez les activités familiales où on sent qu'on est réellement dans le plaisir , notre plaisir familial et pas celui imposé par les autres.
7. USER ET ABUSER DU SOURIRE ! Quand tu souris , tu utilises 17 muscles qui libèrent des substances dans le corps qui apportent détente et bien -être ..sourire est un médicament sans effets indésirables !
° sourire te libère des émotions négatives
° ceux qui sourient souvent vivent plus longtemps et paraissent plus  jeunes !
° sourire apaise les douleurs physiques 
( reconnu par les scientifiques )
° le sourire est communicatif .
° quand tu souris en parlant , on t'écoute mieux
° pratiquez le sourire intérieur ( comme les maitres taoïstes qui avaient constaté que le sourire était garant de santé , de bonheur et de longévité) : exercice à faire seul ou à vivre en famille qui permet de savourer le moment présent .
* imagine une personne ou une situation positive qui t'apporte de la joie puis tu lui souris intérieurement
* souris aux parties de ton corps et tu apprendras ainsi à les sentir mieux
* souris à ta famille , à tes amis pendant qu'ils te parlent ou en leur parlant
* souris à toi -même dans la glace le matin
* souris à tout ce qui se présente à toi
* ex. de détente :assise confortablement , bien relâchée , ferme les yeux , respire 3 fois calmement , imagine -toi devant une personne que tu aimes , souris -lui , ressens dans ton corps la chaleur et la lumière qui circulent ...imagine toutes les parties de ton corps qui s'épanouissent .
*** EN CONCLUSION ,  LES MOTS -CLÉS A RETENIR :

. AUTHENTICITÉ , EXEMPLE
. AUTORITÉ , RIGUEUR , CONSTANCE = FERMETÉ SEREINE
    • CALME , MOMENT PRÉSENT
      ( ICI ET MAINTENANT )
    • SOURIRE
*** LIVRES : °MAMAN ZEN
°PAPA ZEN
( ÉDITIONS PRESSES DU CHÂTELET )
°S'OCCUPER DE SOI ET DE SES ENFANTS DANS LE CALME -Sarah Napthali ( petite bibliothèque payot ) 

JE VOUS SOUHAITE 
UN EXCELLENT ÉTÉ ! 

RDV SUR CE BLOG FIN AOÛT 
POUR PRÉPARER 
LA RENTRÉE SCOLAIRE !!