" UN ENFANT , S'IL EST TRAUMATISÉ PAR LE MENSONGE ET LE NON-DIT , NE L'EST JAMAIS PAR UNE MAUVAISE NOUVELLE. S'IL EST ACCOMPAGNÉ PAR LA TENDRESSE ET LES PAROLES DE SES PARENTS , IL EN SORT TOUJOURS ENRICHI , GRANDI ET NANTI DE FORCES NOUVELLES ".

" Les mots plutôt que les maux " ...

" une dispute , un accident ,une maladie , un échec , une mort , un divorce ...l'enfant se sent toujours coupable . Ramenez la paix dans son coeur avec des mots , des explications claires et précises ..."

tel est le message des " petits livres rouges "!




INFO !

INFO !

LE VOICI !

LE VOICI !
MAMAN METS TES LUNETTES ROSES
« Décembre 2009, le diagnostic tombe: un long combat attend notre petite chérie, nous attend. Je suis angoissée, j'ai peur...que dis-je ? je suis terrifiée!!! Dès le lendemain matin, Lili captant ma détresse, prend mon visage dans ses petites mains et me dit:
"Maman, mets tes lunettes roses, tu verras, tout ira bien "...
Cette phrase a trotté dans ma tête pendant toute l'année de soins, je m'y suis accrochée, j'y ai puisé courage et confiance. Merci Lili pour cette belle leçon de vie! Je me demande aujourd'hui si c'est moi, Maman, qui ai accompagné ma fille ou si c'est elle qui m'a portée...Aujourd'hui, tout va bien, Lili est en pleine forme. Et je garde en moi ces mots précieux qui continuent de m'accompagner au quotidien. »

L'annonce d'une affection grave touchant un enfant provoque chez ses parents et sa famille un terrible choc émotionnel .


Lili a voulu « faire savoir » son histoire dans ce petit livre rouge - le 6e de la collection - elle délivre à TOUS, parents et enfants, grands et petits, un message d'optimisme et de confiance et comme l'illustre le témoignage émouvant de sa maman, une vraie LEÇON DE VIE !

Je souhaite vivement le partager avec vous .
Merci de votre fidélité et de votre confiance.


FRAMBOISE








Une belle leçon de vie à s'offrir, à offrir, à partager !

Une belle leçon de vie à s'offrir, à offrir, à partager !

paiement PayPal ou CB

paiement PayPal ou CB

MAMAN METS TES LUNETTES ROSES -12€ + 1€ EXPÉDITION -LIVRAISON

info :

pour tout renseignement ( envoi en nombre par ex. édition de facture ou autre ), me contacter par tel . 0684868770 ou par mail : framboise.editions@orange.fr
Merci !

Ce que pensent les lecteurs...

Bonjour , par ce présent message, je me permets de vous féliciter pour votre dernière œuvre " maman mets tes lunettes roses ".J'ai trouvé ce livre très touchant , je suis une ancienne champagnolaise , je suis dans la région lyonnaise car je travaille dans un groupe pharmaceutique plus précisément pour des traitements pédiatriques . Je recommande à mon entourage de commander sans tarder ce magnifique ouvrage .A posséder obligatoirement.
Je vous souhaite une bonne continuation.
Karine Chanois


Merci de tout cœur pour la livraison de ton adorable petit livre rouge ! belle leçon de vie pour nous les adultes qui quelques fois sommes désemparés devant des situations que nous ne pouvons pas maîtriser..Ton livre est vraiment joil, doux...
Sophie Maréchal


J'espère vraiment que ce petit livre rouge permettra à de nombreuses personnes d'avoir un autre regard sur les difficultés de la vie .

Je suis fière que ma fille y participe et pleine de reconnaissance envers vous qui avez toujours su nous soutenir et qui avez su écouter Lili.
La maman de LILI


J'ai beaucoup aimé ton petit livre et tiens à te féliciter les mots sont très touchants et retransposent bien le langage d' une petit fille
Félicitations et bonne semaine
Danielle H.

LES AUTRES PETITS LIVRES ROUGES sont toujours DISPONIBLES SUR CE SITE ET DANS LES LIBRAIRIES

LES AUTRES PETITS LIVRES ROUGES  sont toujours DISPONIBLES SUR CE SITE ET DANS LES LIBRAIRIES
SAUF LA PETITE FILLE QUI N'AVAIT PAS SOMMEIL - thème : secret de naissance, secret de famille -ÉPUISÉ -

le rhume de hanche; thème : le divorce* 12€+ 1€ expédition -livraison

Il est perdu mon papa ; thème : la mort d'un proche * 12€ + 1€ expédition -livraison

Mon nom de famille ; thème : connaitre ses origines ,* 12€ + 1€ expédition -livraison

La maison de papa ; thème : le déménagement * 12€ + 1€ expédition -livraison

dimanche 1 janvier 2017

`EN 2017, CHAUSSONS DES LUNETTES ROSES ! Apprenons la joie de vivre à nos enfants...



`
EN 2017, CHAUSSONS DES LUNETTES ROSES ! VOIR MON PETIT LIVRE ROUGE :§ "MAMAN METS TES LUNETTES ROSES " 
APPRENONS LA JOIE DE VIVRE À NOS ENFANTS...



Pouvons-nous apprendre à nos enfants à faire germer en eux la joie de vivre et la cultiver ?
Rencontre avec des spécialistes : psys ou philosophes : éclaircissements , conseils...

😃 à quoi aspirez-vous pour vos enfants ?
° la santé? Aucun vœu ne peut la garantir …
° la réussite ? Pas plus éternelle...
° l'argent? N'en parlons pas ..certains enfants grandissent dans ce contexte , sans but dans l'existence si ce n'est gagner de l'argent mais l'argent fait -il le bonheur?
° l'amour ? Pas garanti non plus
° le bonheur ? oui , bien sûr!
Ces réponses ont été données dans les sondages .

😉 pourquoi vouloir argent , santé , réussite , amour ? Pour être heureux !
° alors posons le problème autrement :« qu'est-ce qui facilite l'accès au bonheur ? » une réponse s'impose : la capacité à s'émerveiller et à s'amuser de l'existence , quoi qu'il arrive . Bref , la joie de vivre ..faite de plaisir , de gaieté ,de lucidité aussi .
° elle permet d'affronter les hauts et les bas d'une vie tout en continuant à sourire et à avancer : la joie de vivre est une force existentielle !

😆 Voilà donc ce qu'il y aurait de plus utile à enseigner à ses enfants : l'amour inconditionnel de la vie ...projet ambitieux : nouveau défi !

PARENTS SOYEZ L'EXEMPLE ! Psys tous unanimes:« vous pouvez mettre un nez rouge et les pieds en l'air , cela ne servira à rien , dit la psychanalyste Catherine Vanier , les enfants sentent ce que nous ressentons , au-delà de nos efforts pour le masquer .On ne transmet vraiment que ce que l'on vit ; vous aurez beau répéter à vos enfants que « dans la vie , il faut y croire » , « qu'il faut apprécier chaque seconde » , si votre façon d'être n'est pas conforme à ces préceptes , peut-être les appliqueront-ils dans un 1e temps pour vous faire plaisir , mais ce sera sans y croire » donc :

résolution n°1: je ne cacherai ni ma tristesse , ni mon mal-être. Alors que dire aux parents qui traversent des périodes de déprime ? leur enfant est-il à cause d'eux condamné au mal de vivre ? « absolument pas , dit C.Vanier, la joie de vivre est une philosophie de vie , elle n'est pas remise en question par des moments de déprime plus ou moins durables .Ce qui importe , c'est la parole: sans lui donner toutes les raisons de son mal-être , il faut savoir expliquer à son enfant que l'on n'est pas bien en ce moment , surtout préciser que ce n'est pas de sa faute .Et que cela arrive parfois car être vivant suppose de traverser des moments gais et d'autres tristes .Aimer la vie consiste à l'accepter » cela rendra le mal-être acceptable et compréhensible pour les enfants.
  • 😞 CACHER SA PROPRE TRISTESSE , OUI MAIS 
    CELLE DU MONDE ? Ex: ce soir la télé est allumée ; scènes de cris , de larmes , de guerre : «ma fille est entre nous et je lui mets la main devant les yeux » dit une maman , alors que le papa pense au contraire que puisqu'elle est là , il faut lui expliquer « un monsieur envoie des bombes sur son peuple parce qu'il est très méchant et injuste » et la maman d'ajouter : « oui ,mais c'est très loin, ça ne peut pas arriver ici » ..tout simplement parce que dans ses rêves les plus fous de mère , elle est sûre que ses enfants ne connaitront jamais l'horreur ...pas même en images . « Les mères ont ce réflexe de protection , commente la psychanalyste , sauf que vouloir leur épargner la vision du malheur ne les protège pas , voire les inquiète parce qu'un enfant qui ne sait pas ce qui se passe et n'ose pas en parler risque de fantasmer des faits bien plus horribles , pour lui que la réalité » donc :
résolution n°2 : inutile de tenter de vendre à mes enfants l'idée d'un monde tout rose !Rappelons-nous l'histoire de Siddharta -le futur bouddha – dont le père mettait tout en œuvre pour qu'il ignore l'existence de la souffrance jusqu'au jour où , s'échappant de l'enceinte du palais , le jeune prince la découvre sous ses 3 visages : la vieillesse, la maladie et la mort .Or ces découvertes ne l'ont pas désespéré mais lui ont permis de se lancer sur le chemin de la sagesse , le ZEN .
Au contraire , accompagnez l'enfant dans les difficultés , laissez -le s'y confronter , ne lui épargnez pas les problèmes et ne les résolvez pas  à sa place. Parlez vrai!

résolution n°3: je le laisserai vivre sa vie ( jusqu'à un certain point ) c'est à dire «tant qu'il ne se met pas en danger et ne nuit pas aux autres»rappelle le psychanalyste J-P Winter :« l'excès d'attention pédagogique est aussi nuisible que son absence »
Laisser les enfants voir , admirer ce qu'ils veulent admirer , les laisser explorer , découvrir, tenter de nouvelles aventures , faire des efforts , faire leurs propres expériences, se dépasser, leur permettre de sentir la vie à leur façon , ne pas s'empresser d'étouffer leur colère , leurs larmes , ne pas leur demander d'avancer plus vite lorsqu'ils ont envie de regarder une vitrine, la grue sur le chantier , la petite bête dans le jardin...voilà les bonnes attitudes!
ADOS , acceptez leurs désirs, leurs envies de découverte ...
Encouragez et valorisez les expériences ( pas de « descends , tu vas tomber » ou « tu vas te faire mal» ou encore :« c'est trop difficile pour toi » ) expressions qui sapent la confiance, conduisent à l'inaction , l'inhibition, l'échec et font perdre la joie de vivre... Apprendre à se dépasser est toujours source de joie et encourage à une autre action : un enfant qui aura été encouragé , valorisé et soutenu dispose d'un moteur pour persévérer dans la vie : s'il se sent fier de lui , il peut s'appuyer sur ses forces et puiser de la joie dans ses ressources.
résolution n°4:
je l'encouragerai à "jouer" : jouer avec les mots , introduire le ludisme dans la vie quotidienne, la bonne humeur , rire , s'enthousiasmer , se réjouir ...ne pas oublier que les méthodes d'apprentissage les plus performantes se font par le jeu .

résolution n° 5: je l'éduquerai à l'auto-empathie :« la joie de vivre c'est d'abord la joie d'oser être soi , de ressentir ce que l'on ressent » affirme Anne Van Stappe- spécialiste en CNV ( communication non violente)
  • 1.leur apprendre à se poser la question ( ou la leur poser ):« comment est-ce que je vais ?» et selon la réponse , se (ou leur) demander : « d'où ça vient ?»
  • 2. si la réponse est positive , les inciter à apprécier ce bien-être et à le vivre en pleine conscience ,et proposer de penser à renouveler les conditions favorables à ce bien-être , dès que celui-ci fera défaut .« les raisons de la joie viennent de l'extérieur , mais dès lors que nous les conscientisons , alors survient la joie de vivre et cela se passe à l'intérieur de nous »
  • 3.si la réponse est négative , les inciter à accueillir cette tristesse .Dire à un enfant qui est tombé ou à un ado qui a un chagrin d'amour « ce n'est pas grave , c'est rien , quand on est grand on ne pleure pas » (ou pire ..) « quand on est un garçon , on ne pleure pas !» c'est leur apprendre le déni ! Alors que si nous accompagnons leur peine : « oui ,tu as eu peur , tu as mal » « tu as du chagrin , tu souffres »
« c'est normal que tu l'exprimes », nous les aidons à accueillir leur vécu et nous les respectons ..la douleur , une fois acceptée devient une douleur plus douce.
  • 4. interroger les besoins non assouvis :« si tu avais une baguette magique , qu'est-ce que tu aimerais qu'il se passe maintenant pour toi ?» et l'aider à trouver les moyens d'y répondre : « comment on peut faire , toi et moi, pour essayer de réaliser ce que tu veux ? » C'est l'occasion aussi de lui apprendre à prendre le temps : il ne peut pas avoir tout de suite tout ce qu'il souhaite mais il a les moyens d'aller dans le sens de ses désirs : « l'enfant développe ainsi sa capacité à se relier à ce qu'il veut et aime , plutôt qu'à ce qu'il craint .Cela lui permet de rencontrer sa dimension d'être humain complet et sa puissance d'agir »
`😄 OÙ SE CACHE NOTRE JOIE ?
Faite de plaisir de gaieté,de lucidité ,c'est une émotion qui survient quand nous gagnons quelque chose : un objet , une marque d'affection, la visite d'une personne ou simplement lorsque nous recevons des stimuli externes : une musique , un paysage , un message ...Rappel : elle permet d'affronter les hauts et les bas de la vie tout en continuant à sourire et avancer ;la joie de vivre est une force existentielle ...à laquelle nous aspirons tous mais 
la cherchons -nous là où il faut ?
° en 2012, 84% des Français assuraient être joyeux ( sondage IPSOS ) : savourer un bon repas , écouter de la musique ,prendre un bain , s'allonger sur un transat , autant de situations qui parlent d'attention à ce qui est plutôt qu'à ce qui pourrait être .L'achat d'un vêtement s'impose en tête des réjouissances féminines ???..paradoxalement , les français sont les plus gros consommateurs de médicaments antidépresseurs ..alors n'y aurait-il pas confusion dans la définition de la joie ? les philosophes ne sont pas unanimes ...lâcher-prise , accomplissement de soi , création, étape vers la perfection,corps et esprit réunis qui se nourrissent de connaissances , d'action et de désir ,,,,bref : notion aux 1000 définitions mais qui se resserre dès que nous ajoutons
" de vivre "! ..qui signifie que la joie ne serait pas seulement liée à telle ou telle activité ou expérience mais que l'existence entière serait matière à réjouissance : vivre serait la source de la joie , cette joie existerait dans le seul fait que nous existons ! ( plaisirs , rire,moments de grâce et aussi tristesse , peur , souffrance , déception …)
° Du fait de nos histoires familiales , de nos expériences , de nos conditions de vie , nous n'avons pas tous la même aisance à faire vibrer la joie de vivre , mais parce qu'elle est présente en chacun , nous avons tous le pouvoir -voire le devoir- de la nourrir et lui apprendre à danser allégrement avec tout ce qui se présente à elle. 
 La joie de vivre est indispensable pour une vie heureuse et réussie ..si vous ne respirez pas la joie de vivre , votre vie est morose , morne , votre moral à zéro , vous vous refermez sur vous-même , bref, vous passez à côté des plus belles choses que la vie peut vous offrir .La joie de vivre "s'exprime " : attitude , expressions, langage , comportement , façon d'être .


😆 des astuces pour cultiver sa joie de vivre :
1.ne vous prenez pas trop au sérieux: soyez plus cool avec vous et avec les autres. Ne vous dites pas que vous n'êtes pas fait pour être heureux ou que la joie de vivre est inconcevable dans les circonstances de crise actuelle .Ne vous interdisez pas d'être heureux : au contraire , autorisez - vous à l'être ! Le vrai bonheur est ici et en vous !
2.entourez-vous de gens heureux et joyeux :la joie de vivre est contagieuse .Fuyez les râleurs , les grincheux , les pessimistes , les "dévoreurs "d'énergie ..
3.vivez pleinement le moment présent: réjouissez -vous d'être en vie .Appréciez ce qui vous arrive , jouissez des petits moments de bonheur …
4.sortez de votre routine: OSEZ l'inconnu , vivez des expériences nouvelles , ayez confiance en vous ,soyez curieux ...
5.acceptez -vous tel que vous êtes:ne restez pas bloqué sur des épisodes douloureux de votre vie , ou des échecs qui font barrage , ne soyez pas victime de traumatismes antérieurs qui vous empêchent d'avancer , "d'être ", chaque malheur petit ou grand est l'occasion de se redécouvrir , de se redéfinir pour mieux "habiter " sa vie .
Ne soyez pas non plus prisonnier d'un modèle : il est nécessaire de se recentrer sur de vraies valeurs , plus intérieures , profondes et durables .
Ne suivez pas "le troupeau ": gardez votre personnalité .
 Ne recherchez pas l'approbation des autres : les gens heureux ne se soumettent pas aux attentes des autres , ce qui leur permet de se concentrer sur leur développement personnel.
N'attendez rien des autres ; un des plus grands défis de l'existence est d'accepter les gens tels qu'ils sont : VOUS ,pouvez changer mais vous ne pouvez pas changer les autres...
6.retrouvez votre âme d'enfant: l'enfant jouit de tout , prend plaisir à ce qui lui arrive ; nous sommes trop dans le contrôle et la maîtrise ;sachons rire aux éclats , osons nous amuser , nous enthousiasmer , sauter de joie ! Reconnectons -nous à notre enfant intérieur .
7.Reliez -vous aux autres et au monde : se sentir en lien avec les autres et le monde donne du sens à l'existence ; le lien social est essentiel (réf: centenaires de l'île d'Okinawa au Japon ); n'oublions pas qu'une des dernières recherches scientifiques a montré qune notre cerveau était natuellement  connecté au "nous "! ; faire preuve de bienveillance peut aider à se sentir relié aux autres ; également se sentir relié au monde , à la terre en jardinant , se promenant dans la nature , en contemplant des paysages favorise aussi ce puissant sentiment d'existence. Nous faisons partie du cosmos .
8.laissez les émotions vous traverser: nous avons une lecture erronée de nos émotions négatives ( peur,tristesse , colère …) que nous croyons altérer notre joie de vivre ;c'est oublier que toute émotion contient une information qui nous mobilise et contrairement à ce que nous pensons souvent, l'émotion même négative nous pousse à vivre ; accueillir l'émotion sans lutter contre, ni la fuir permet de se laisser traverser par une information biologique parfois déroutante et favorise le retour naturel à l'élan de vie . Lorsque nous nous sentons abattu par ex , identifions ce qui a déclenché cet abattement , reconnaissons la valeur de notre sensation , acceptons que ce soit notre façon à nous de vivre l'événement .

9.faites -vous plaisir régulièrement : pensez à des choses simples qui vous procurent réellement du plaisir , savoir reconnaître ce qui VOUS fait vraiment plaisir .

10. soyez positif :essayez de ne pas vous laisser déstabiliser par le moindre souci ; la vie n'est pas un long fleuve tranquille .Acceptez les soucis , les aléas , les difficultés.
analysez-les et voyez comment vous pouvez réagir ; relativisez , échecs , soucis prendront une autre dimension .Ne vous laissez pas aller au catastrophisme ...cherchez le positif dans chaque chose.
« Tout doit être accepté , le bon et le mauvais .En fait , vous n'avez pas le choix ; chaque chose a deux aspects,; si vous voulez le côté face d'une pièce, vous aurez aussi le côté plie , le plaisir et la peine vont toujours ensemble , prenez les deux ou rien du tout » 
Swami Prajananpad
11.attention aux journaux télévisés :très anxiogènes et déprimants : se tenir informé de ce qui se passe dans le monde , certes mais " se sentir éloigné du bruit du monde " .
12.ne prenez pas les choses trop à cœur: sachez  accueillir les commentaires , les critiques et accepter de voir les choses sous un angle différent peut être constructif : c'est à vous de décider l'interprétation que vous allez leur accorder.
13 .dès le lever, soyez enthousiaste et heureux de cette journée qui commence ; soyez heureux d'être en vie. La joie stimule la production d'hormones comme les endorphines qui procurent du bien-être , elles ont un rôle antidépresseur .

😃 CONCLUSION : cette capacité d'être dans la joie de vivre est un moteur puissant pour la créativité , l'enthousiasme , la vitalité , l'énergie au sens large , un véritable anti-oxydant ...que possèdent naturellement , spontanément les enfants ! Spontanéité que nous adultes avons perdue ( joie de vivre masquée par les responsabilités , le travail, les obligations, les croyances que puisque nous sommes adultes , nous devons être sérieux , également les médias qui nous répètent que c'est la crise , ce , depuis 40 ans ..) donc plutôt que leur apprendre la joie de vivre , le ( notre ) défi à nous adultes, parents et éducateurs n'est-il pas de faire en sorte de l'entretenir , de la cultiver , de la nourrir , de ne pas l'éteindre ? ( comportement personnel, éducation ..) Savez-vous que les enfants rient en moyenne 300 fois /jour contre à peine 15 fois pour nous les adultes?
Nous avons tous intérêt à retrouver cette joie de vivre comme lorsque nous étions enfants .
L'enfant non seulement est heureux , spontané , il aime le monde sans distinction , sans discrimination , sans jugement .
Donc apprenons d'eux car ils représentent les meilleurs professeurs pour enseigner la façon de vivre le moment présent.
 Ils ne s'inquiètent nullement pour l'avenir car ils font confiance à tout ce qui les entoure .
Tu sais que tu te trouves dans ta joie de vivre lorsque tu peux être heureux du bonheur des autres, de leurs victoires , de leur réussite .
La joie se veut l'antidote de la jalousie et de l'envie .




mercredi 14 décembre 2016

L'IMAGINAIRE AIDE LES ENFANTS À GRANDIR ...à méditer avant de jouer au père noël !!

L'IMAGINAIRE AIDE LES ENFANTS À GRANDIR ...à méditer avant de jouer au père noël !!


    
 

*Ils croient au PÈRE NOËL ; ils s'inventent des amis , des univers ; ils craignent les monstres , les fantômes , les sorcières ...; ils jouent à la maitresse , au docteur ..
CE MONDE QUI N'EXISTE PAS " POUR DE VRAI" LEUR EST INDISPENSABLE !
* Actuellement ,il est de bon ton de "sur stimuler" son enfant ; ainsi , on jugule la richesse de son imaginaire et on ne laisse plus à son enfant "le temps de rêver " !
        ° Pourtant , c'est grâce à cette richesse que se développent  la créativité et par conséquent les facultés d'adaptation et d'innovation essentielles pour faire de l'enfant un adulte qui ne soit ni bridé par la norme , ni tenté de se mettre en marge de la société .
LAISSER S'ÉPANOUIR "L'INVENTIVITÉ DE LA VIE" DÈS L'ENFANCE EST UN GAGE D'ÉQUILIBRE POUR L'AVENIR QU'IL SERAIT DOMMAGE DE COMPROMETTRE .

COMMENT L'IMAGINATION VIENT-ELLE 
AUX ENFANTS ?
      ° Le fondement des capacités créatrices commence avec le tout début de la vie dans un processus qui trouve son origine dans le lien qui unit dès la naissance le nourrisson à ses parents .
      ° Pour le nourrisson , ses parents et lui ne font qu'un ; s'il ne peut survivre sans eux,  l'enfant ne peut  exister psychiquement à travers eux ...il dépend donc beaucoup de ce qu'ils  vont  induire dans le plaisir , le partage mais aussi dans une frustration relative : s'il y a nécessité d'être une mère comblante ou un père comblant pendant les tout premiers mois de la vie ( jusqu'à 5 mois environ ) , il est ensuite normal et nécessaire pour les parents et L'ENFANT qu'ils ne soient plus disponibles  pour répondre immédiatement à sa demande:
AINSI CHEZ LE TOUT PETIT , C'EST ENTRE LE BESOIN QU'IL MANIFESTE ET SA NON-SATISFACTION IMMÉDIATE QUE S'INSTAURE LA CAPACITÉ À IMAGINER . 
Exemple  de la faim : dès les 1ers mois de la vie , si bébé a faim ,il crie et sa mère ou son père apparait :l'assouvissement procuré par la tétée ( sein ou biberon ) ancre en lui un 1er souvenir de plénitude , une 1ère représentation du parent qui apaise ; au fur et à mesure que cette expérience heureuse se répète , la confiance et la sécurité intérieure s'installent ; si la faim n'est pas comblée dans l'instant , le bébé trouve le moyen de calmer cette frustration en imaginant le sein de sa mère ou le biberon ....la déception exprimée par la colère est apaisée par l'image qu'il crée pour combler son attente .
       ° Donc si les besoins du nouveau-né sont trop vite satisfaits , il ne peut mettre en place des solutions imaginaires pour supporter le délai et apaiser son impatience ; combler un enfant trop rapidement l'empêche d'exploiter et de développer ses facultés ; les expériences répétées de différentes situations de " manque relatif " relancent le désir et enracinent l'imagination.
Il est donc souhaitable de laisser à l'enfant du temps et de l'espace nécessaires pour convoquer sa capacité à imaginer : par extansion , l'aptitude de l'enfant à tolérer une certaine dose de frustration lui permettra de mettre en place progressivement la capacité spécifique à pouvoir créer des images dans son monde intérieur ...qui constitue une disposition compensatoire indispensable à sa vie future..
° Rappel : la frustration est la tension que l'enfant et l'adulte doivent être capables de supporter sans trop d'angoisse ; s'il y a excés de frustration , l'enfant peut être plongé dans des abîmes de désespoir jusqu'à lui ôter l'envie de vivre ...donc il est indispensable de trouver la juste mesure entre l'absence de frustration et l'excés : C'EST DANS CET ÉQUILIBRE QUE  L'IMAGINAIRE DE L'ENFANT EN DEVENIR S'ENRACINE .
PEUT-ON STIMULER L'IMAGINAIRE 
DE NOS ENFANTS ?
         ° Stimuler induisant la notion de performance , il importe plutôt de favoriser ou nourrir leur imaginaire ; en effet , l'intérêt de l'enfant n'est pas d'être plus inventif que ses camarades mais de trouver le chemin de son désir et les moyens de son expression ; les parents  ,les adultes autour de l'enfant doivent s'attacher à favoriser toutes les formes d'expression qui sont le support de l'imaginaire et de son pouvoir libérateur .
  LA RÉVERIE ...c'est le déversoir d'un trop plein d'angoisse dû aux frustrations dans les rapports humains ; l'imaginaire permet ainsi de mettre en scène les différentes facettes d'une réalité possible , de se projeter dans le temps et dans l'espace ; le monde de l'imaginaire n'est pas un monde faux ...il donne la mesure de "ce que je veux être " par rapport à " ce que je suis "; pour l'enfant , l'accés au rationnel est progressif et pendant longtemps inaccessible ...par l'intermédiaire du rêve , l'enfant peut dépasser des angoisses qu'il ressent de façon diffuse et parfois intense .
 ° Dans les moments de détresse , les enfants fabriquent les représentations qui leur manquent ; EX1 : l'enfant solitaire s'invente un ami imaginaire ...il est important de respecter  et d'entrer dans le jeu de l'enfant sans le provoquer...mieux vaut ne pas casser l'illusion qu'il s'est fabriquée pour rendre la vie plus belle que de l'aider à dépasser sa solitude.
                                  EX 2 : la plupart des enfants - lorsque immanquablement leurs parents les déçoivent - s'imaginent que ces derniers ne sont pas leurs vrais parents...c'est une manière normale et passagère de réduire l'écart entre le monde tel qu'ils commencent à le percevoir et le monde tel qu'ils le voudraient ...où ils sont "l'enfant merveilleux "de" parents merveilleux !"
               
  LE JEU  a pour fonction essentielle de permettre à l'enfant d'exprimer ses états d'âme ,ses désirs , ses pensées , ses problèmes : le jeu est naturellement thérapeutique . ATTENTION de ne pas casser ces moments ludiques qui ressourcent les enfants et les occupent intensément ; il importe de respecter leur jeu , c'est ainsi donner de l'importance à ce qui s'exprime là d'essentiel pour eux ...et à ce qu'ils ressentent .
  LE JEU permet à l'enfant d'extérioriser tout ce qui l'encombre et le fait souffrir : il y projette ses fantasmes et évacue ses excés d'émotions .
    LE JEU est une ressource inestimable pour l'aider à dépasser les épreuves qu'il rencontre dans la réalité , les situations conflictuelles en explorant différentes stratégies .
   LE JEU est une activité universelle qui permet à l'enfant d'agir tout en lui donnant les moyens d'expérimenter des notions nouvelles pour s'aventurer toujours plus loin et assouvir sa curiosité naturelle .
   LE JEU est une compensation narcissique à la situation d'infériorité :jouer c'est reproduire ce que font les grands et se projeter dans l'avenir et ainsi investir des rôles tout puissants . L'enfant prend la mesure de " ce qu'il voudrait être" par rapport à "ce qu'il est" " . Pensez à un jeu aux ressources multiples : la malle aux déguisements !  Ce qui se joue dans son imaginaire n'est pas "pour de vrai" mais " pour de bon" car révèle l'enfant à lui-même : excellent exercice pour acquérir autonomie et confiance en lui .
    LE JEU aide l'enfant à s'adapter à la réalité " c'est en jouant que l'enfant se construit " .
    LE JEU  permet à l'enfant de rejouer l'ordre du monde afin de l'apprivoiser , d'élargir et de renforcer sa maitrise de l'environnement .
   LE JEU est un exutoire à la violence .
   
TRÈS  INQUIÉTANT EST L'ENFANT QUI NE JOUE PAS ...LA RÉALITÉ L'EFFRAIE OU LE DÉÇOIT TELLEMENT QU'IL RENONCE À Y ÊTRE CONFRONTÉ DANS L'ESPACE DU JEU .

               

LES HISTOIRES , LES CONTES ...On aide considérablement l'enfant dans son imaginaire en lui racontant des histoires ...peu importe qu'elles soient fausses , l'important est qu'elles apportent une réponse à ses angoisses sous une forme qu'il est en mesure de comprendre.
     LE PÈRE NOËL qui apporte des cadeaux à tous les petits même s'ils n'ont pas été sages ..répond judicieusement à l'angoisse d'abandon à un âge auquel l'enfant craint que ses pulsions agressives puissent détruire ses liens d'amour ; par contre ,pas de chantage au père noël !...que cela reste une belle histoire !
    LA PETITE PIÈCE APPORTÉE PAR LA SOURIS le console de la perte de sa dent ,elle  ritualise le passage de la période oedipienne à l'âge de raison ... Tant qu'il n'a pas accédé à la pensée rationnelle , les mythes satisfont son besoin de croire en un monde réparateur . Parents , n'hésitez pas à inventer des histoires qui soulagent l'enfant de ses angoisses et ainsi "entrainent " son imaginaire .
  LES CONTES offrent à l'enfant la possibilité de retrouver ses propres fantasmes sans se sentir coupable , soulagé de pouvoir ainsi les mettre en scène ; ils alimentent l'imagination de l'enfant pour tout ce qui est devenir ; ils donnent une forme aux questions existentielles que se pose l'enfant . En s'identifiant aux personnages , il trouve des réponses à des angoisses quasi - universelles  
EX : Boucle d'or et les 3 ours ....chacun a sa place dans la famille et doit l'assumer ; Les 3 petits cochons ...idée de l'effort et de la ténacité ; Le petit chaperon rouge ..puni d'avoir désobéi ! L'enfant aime incarner le rôle du personnage qui a le pouvoir de faire peur , il aime les histoires horribles . Ecouter , relire indéfiniment la même histoire lui permet d'exorciser ses propres appréhensions et d'apprendre à les maitriser .
         * Bettelheim - auteur de Psychanalyse des contes de fées - prétend que les contes de fées constituent la seule littérature qui permet à l'enfant de faire face solidement aux épreuves de l'existence en les scénarisant ...Si la bonne fée , la méchante sorcière , le loup vorace , le roi ne sont pas réels , ils l' aident à mettre de l'ordre dans son monde intérieur en personnifiant ses désirs les plus ardents , ses pulsions destructrices , ses peurs , les exigences de sa conscience ...il apprend par ex . qu'en surmontant l'angoisse de la séparation comme le petit poucet , il aura à affronter de nombreux dangers mais que tel le prince charmant ses tâtonnements , sa persévérance seront récompensés . 

  LES JOUETS  ..Pour alimenter l'imagination des enfants , il est nécessaire de leur proposer des jouets qui déploient leur inventivité !
il importe de mettre à leur portée les jouets les plus simples et les objets les plus propices à devenir le support de leurs projections fantaisistes ...ainsi  les matériaux les moins finis sont plus intéressants que les jouets sophistiqués ! 
C'EST L'IMAGINAIRE DE L'ENFANT QUI EST SUPPOSÉ RENDRE LE JOUET VIVANT ! Les jouets actuels - jouets gadgets - musèlent la capacité créatrice de l'enfant ...il suffit de comparer la poupée de chiffon à la poupée qui parle ! Les jouets monstrueux -robots , personnages fantastiques - sont sources de terreurs nocturnes , de phobies et de cauchemars ..alors qu'un jouet " fabriqué soi-même " procurera autant de joie qu'il a fallu de temps pour le voir prendre forme  
. " Les choses faciles comblent le besoin mais pas le désir" .Françoise Dolto .
Il suffit de réfléchir à ces enfants des pays en voie de développement ,démunis de tout, qui conservent cette capacité à inventer des jouets admirables d'ingéniosité .
                     LA CRÉATIVITÉ...c'est le plaisir de faire de ses mains ; quand il construit , l'enfant fait connaissance avec des notions telles que l'invention ,la projection , le temps , l'effort et ainsi il se construit lui - même d'où l'intérêt de toutes les activités manuelles guidées ou autonomes ( lego ,jeux de construction, objets " bricolage " rapportés de l'école ...) . Le travail de la main laisse sur l'objet créé une empreinte inestimable : celle du lien précieux entre l'imagination du créateur et le temps et l'effort qu'il y a investis . Une charge affective importante est véhiculée par un objet fabriqué par quelqu'un  pour quelqu'un d'autre . Il est important de prévoir un espace "dessin" dans la chambre de l'enfant !
  ° ATTENTION : s'obnubiler sur les performances de l'enfant en lui demandant des chefs d'oeuvre tue sa créativité ...ne pas freiner l'enfant dans son activité créatrice La créativité favorise la singularité et l'épanouissement personnel ,encourage la diversité et l'enrichissement de la société .
L'ENFANT EST NATURELLEMENT CRÉATIF ! Observez -le ..( il danse , fait de la musique ,dessine , peint , fabrique .)...nourrissez  aussi sa créativité en éveillant ses 5 sens ..et en  respectant  la forme de créativité propre à chaque enfant : certains sont en effet plus entreprenants alors que d'autres sont plus contemplatifs 
  Votre rôle de parents est de promouvoir cette capacité à observer , ressentir , imaginer , créer et offrir à chacun l'opportunité de révéler ses aptitudes originales .
                    OISIVETÉ -INDOLENCE -CONTEMPLATION ...Les parents ont une réelle angoisse face à l'inaction de leur enfant . Pourtant , un enfant inactif est -il en train de perdre son temps ?? la capacité à s'ennuyer est un signe incontestable de bonne santé mentale ! s'adonner à la contemplation ce n'est pas errer sans but et sans plaisir ... c'est plutôt le signe d'une réelle capacité à être seul , à écouter , à regarder le monde ...Ménager des plages d'ennui aux enfants  nourrit leur imagination ...car ils auront alors à se remplir de leur inspiration .
 Savoir être avec nos enfants , c'est créer un espace de parole et d'écoute à travers des activités conviviales favorisant la communication ...cela construit la relation parent-enfant.

     ALORS, EN CONCLUSION ?
             * Le monde de l'enfance est tout naturellement porteur de rêve et d'imaginaire .
             * A nous de laisser à nos enfants du temps vacant pour leur permettre d'y puiser demain la force d'affronter librement la réalité .
             * L'imaginaire offre un champ d'exploration illimité indissociable de la curiosité ; or , un enfant curieux est un enfant sauvé car il possède la garantie de pouvoir observer , s'adapter , inventer .
            * L'imaginaire est aussi une dynamique dans laquelle l'individu peut puiser , tout au long de sa vie , l'énergie nécessaire pour conserver son indépendance d'esprit et poursuivre sa route .
             * " Papas , mamans , laissez -nous le temps de rêver " ne signifie pas supprimer toutes les activités ...mais " laissez-moi  le temps de prendre la mesure de mon désir et de trouver les moyens de le réaliser pour m'épanouir " .
            * " Le pire est de ne pas pouvoir exprimer ce que l'on a au plus profond de soi ! c'est seulement en étant créatif que l'individu découvre le soi"  Winnicott .
            * Etre attentif aux jeux des enfants , qui sont souvent des messages adressés aux parents !
 " LAISSONS À NOS ENFANTS DU TEMPS POUR RÊVER ET NAÎTRE À EUX-MÊMES ."

 UN SITE GÉNIAL POUR ACCOMPAGNER VOS ENFANTS DANS LA CRÉATIVITÉ ...
www.teteamodeler.com
 
A lire pour en savoir plus :
• Petites Histoires pour devenir grand de Sophie Carquain.
Des contes pleins d’imagination pour répondre aux questions et aux angoisses des enfants sur le divorce, la jalousie, la guerre… (Albin Michel, 2003).


• L’Ours et le Loup de Pascale Rosfelter.
Pour comprendre ce que disent les jeux de l’enfant et les étapes de la construction de sa pensée (Calmann-Lévy, 1997).


• Papa, maman, laissez-moi le temps de rêver ! d’Etty Buzyn.
Un plaidoyer contre la surstimulation des enfants ...( Albin Michel )

 Pour préparer NOËL...
LIRE AUSSI DANS LES ARCHIVES 
DE CE BLOG
 (décembre 2013 ) : 
Noël : cadeaux de plus en plus chers , de plus en plus gros .... 
(décembre 2015 : 
un beau cadeau à offrir à vos enfants: leur apprendre à vivre ensemble !